UNIVERS
  • PERSONNAGES

    Pr. Philip Mortimer

    Biographie Edgar P. Jacobs De son vrai nom, Philip-Edgar-Angus Mortimer est né à Simla, où son père, Archibald-Aeneas Mortimer, originaire de Falkland et médecin-major dans l’armée des Indes, tenait garnison. Sa mère, lady Eileen-Hunter of Pitlochry, elle aussi du Perthshire, était réputée dans la colonie anglaise, tant pour son esprit primesautier que (...)

  • PERSONNAGES

    Olrik

    Biographie Edgar P. Jacobs Bien que le grade de colonel ait indubitablement été porté par le fameux rénégat connu sous le nom d’Olrik, on ignore tout de son passé militaire. Plusieurs journalistes se sont vainement efforcés de percer cette énigme. Mais aucun d’eux n’a réussi à apporter un argument vraiment probant à l’appui de sa thèse. Certains (...)

  • PERSONNAGES

    Sir Francis Blake

    Biographie d’Edgar P. Jacobs Francis-Percy Blake est né à Llangowlen (Pays de Galles) de Aneurin-J. Blake, colonel au Royal Walsh Fusilier et de lady Milicent Roche of Killarney, fille de Samul-B. Roche of Killarney, juge de paix du compté de Glamorgan. Issu d’une respectable famille d’hommes de loi et d’officiers, le jeune Francis préfère à la (...)

  • JACOBS

    Un humaniste du XXe siècle

    Selon Jacobs, contre les visées expansionnistes d’un régime quelconque, une seule réponse : la fermeté du discours politique. L’exposé de Blake au début du Secret de l’Espadon n’a pas pris une ride (voir image) ; il stigmatise la mollesse des démocraties dirigées par des politiciens à courte vue : « pas de provocation, disent-ils, pas de provocation…. ». (...)

  • JACOBS

    Une technique narrative originale (1)

    Le cinéma comme inspiration La bande dessinée doit beaucoup au cinéma et il est intéressant de connaître les goûts de Jacobs dans ce domaine. Cela va du cinéma expressionniste allemand avec Murnau et son célèbre Nosferatu en passant par Fritz Lang, l’auteur de « M » (Le Maudit), jusqu’au cinéma suédois avec Le Trésor d’Arne de Stiller et La Charrette (...)

  • JACOBS

    Une technique narrative originale (2)

    1. la composition de la planche Pour Jacobs, la page doit constituer un tout qui frappe d’emblée le lecteur pour l’accrocher immédiatement. C’est pour cela qu’il orchestre avec tant de minutie les différents éléments de sa planche. Dès le second épisode de l’espadon, il atteint déjà une sorte de perfection, d’équilibre, avec la disposition symétrique (...)

  • PERSONNAGES

    Les Guerriers

    ICARE L’Enigme de l’Atlantide Neveu et héritier de l’empereur de l’Atlantide, ce prince alerte, au physique de jeune premier, est un hôte accueillant pour Blake et Mortimer, et aussi un courageux camarade de combat. HONEYCHURCH, David L’affaire Francis Blake, La Machination Voronov David Honeychurch est le principal adjoint de Blake au (...)

  • PERSONNAGES

    Les Savants

    FOCAS Le piège Diabolique La première personne que rencontre Mortimer lors de son voyage en l’an 5060. Droit et intègre, il tente de préserver ce qui reste de l’humanité de la tyrannie et de l’esclavage. Grâce à l’aide de Mortimer, il pourra vaincre les robots et le traitre Krishna. Professeur LABROUSSE S.O.S. Météores, Les Sarcophages du 6e (...)

  • JACOBS

    1946, l’Espadon, début d’une œuvre magistrale

    Lorsqu’en 1946 le courageux éditeur Raymond Leblanc décida de lancer le journal Tintin, Hergé fit appel aux services de l’ami Jacobs. Celui-ci proposa une série moyenâgeuse, Roland Le Hardi, dont il écrivit complètement le scénario, mais ce projet fut écarté car il y avait dans la maquette du journal trop d’aventures à costumes historiques. Jacobs (...)